Mansion-House (Au bal)
[A ball at the Mansion house]
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois de Paul Jonnard.
Planche hors texte publiée dans London, a Pilgrimage, by Gustave Doré, and Blanchard Jerrold, édition originale anglaise, Grant (London), 1872, p. 174.
Adaptation française, Londres, texte de Louis Énault, Louis Hachette (Paris), 1876.
BnF, Réserve des livres rares, Smith Lesouëf S-2767
© Bibliothèque nationale de France
« La résidence du Lord-Maire, à l'extrémité occidentale de Lombard-Street, est connue sous le nom de Mansion-House, comme qui dirait la maison par excellence. Son architecture n'est pas un chef-d'œuvre – Que l'on imagine un péristyle grec, avec ses colonnes en saillie et son fronton triangulaire : puis, par-dessus, une maison anglaise posée en travers – de telle sorte que la façade à colonnes soit surmontée par un mur. L'excentricité britannique, qui va souvent assez loin, n'est jamais allée plus loin. Palladio avait présenté le plan (on l'a conservé) d'un véritable édifice, gracieux, élégant, comme tous les monuments dont il a couvert l'Italie – mais Palladio était catholique, et les aldermen ont cru faire œuvre pie en lui préférant l'auteur protestant d'une œuvre absurde. Ils ont eu raison, s'ils ont cru, en agissant ainsi, se rendre agréables à Dieu – mais, à coup sûr, ils se sont rendus bien désagréables aux hommes de goût. » (Énault, p. 273)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu