Des voyageurs iront s’asseoir sur les ruines, aux bords de la Tamise
[The New Zealander]
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois d'Adolphe Pannemaker.
Fumé d'une planche hors texte publiée dans London, a Pilgrimage, by Gustave Doré, and Blanchard Jerrold, édition originale anglaise, Grant (London), 1872, p. 188.
Adaptation française, Londres, texte de Louis Énault, Louis Hachette (Paris), 1876.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (H)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Un tel établissement qui n'a point son pareil en ce bas monde, peut-il se promettre une éternelle durée ? Non sans doute. L'éternité n'est point notre partage, à nous autres, êtres d'un jour, faits pour occuper un point dans l'espace, un moment dans le temps. – De telles pensées seraient folles, de telles espérances téméraires. Tout ce qui est né porte en soi le germe trop fécond de la mort, et tout ce que nous construisons de nos mains est d'avance promis à l'inévitable destruction. Le Maître suprême des choses nous prête le bonheur et ne nous le donne point ; c'est un dépôt qu'il faut rendre. Chaque nation vient occuper à son tour la première place au banquet de la vie, et la cède ensuite à une autre. Que de peuples dont la gloire a ébloui le monde, dont la puissance l'a fait trembler, – et qui ne sont plus aujourd'hui que des noms – des souvenirs qui s'effacent de jour en jour sous des réalités vivantes. Ou laboure les champs où fut Troie : Campos ubi Troya fuit… Les ronces poussent sur les débris de Babylone et de Ninive ; nous avons vu les bédouins errants camper sur les ruines de Palmyre, et tout ce qui reste des colossales architectures d'Héliopolis fournit à peine l'abri d'une seule nuit à la caravane qui passe.
Un jour viendra donc, qui réalisera la vision mélancolique esquissée dans ces dernières pages par l'illustrateur de génie qui a bien voulu s'associer à notre œuvre.
Oui, des voyageurs partis des lointains rivages de la Nouvelle-Zélande, ou de quelque autre terre inconnue, iront s'asseoir et rêver, aux bords de la Tamise déserte, sur les ruines de ces palais et de ces temples, dont nous avons essayé de dépeindre les splendeurs. Malgré la force de son colossal empire, l'Angleterre subira elle aussi l'inéluctable destinée. » (Énault, p. 422)
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu