L'Hydre de Lerne
Lithographie à la plume de Gustave Doré.
Planche de sept sujets, 34,7 x 25,2 cm
Tiré à part avec la lettre des planches n°15 et 16 publiées dans Les travaux d'Hercule par Gustave Doré
Aubert & Cie (Paris), 1847.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (V, 1)-PET FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Quant à la peau de l'hydre, Hercule en exprime un sang noir et mortel. Qui donne à ses traits une vertu surnaturelle. Hercule, qui pense au retour, signifie à M. le maire qu'il se soucie fort peu de repasser l'eau comme les canards, attendu que le rhume de cerveau qu'il a attrapé en venant risquerait d'augmenter. M. le maire lui conseille les échasses. Les débuts d'Hercule sont peu brillants. L'adresse d'Hercule laisse à désirer. Le maire a une idée lumineuse il conseille Hercule de se méfier de son adresse et se charge de le faire voiturer sur la plaine humide. Par ses canards, les seuls animaux domestiques qui vivent dans ces régions marécageuses. »
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu