La Biche de Cyrénée
Lithographie à la plume de Gustave Doré.
Planche de cinq sujets, 34,7 x 25,6 cm
Tiré à part avec la lettre des planches n°25 et 26 publiées dans Les travaux d'Hercule par Gustave Doré
Aubert & Cie (Paris), 1847.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (V, 1)-PET FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Il disparaît dans des nuées de poussière. Tout cède au désespoir qui l'entraîne. Touché !... Le diabolique animal ne connaît d'autre ressource que celle de se précipiter dans un gouffre ; mais Hercule, dans son noble entêtement, se garde de lâcher prise, gare à lui !... c'était un saut à éviter. L'attelage acquiert une vitesse incroyable. Hercule tremble pour la première fois de sa vie, il voudrait n'avoir jamais attrapé la biche dont il reconnaît la légèreté. »
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu