La Ceinture d'Hyppolite, Diomède, et les écuries d'Augias
Lithographie à la plume de Gustave Doré.
Planche de six sujets, 34,6 x 25,2 cm
Tiré à part avec la lettre des planches n°31 et 32 publiées dans Les travaux d'Hercule par Gustave Doré
Aubert & Cie (Paris), 1847.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (V, 1)-PET FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Les Amazones étaient des femmes guerrières qui montaient la garde pendant que leurs maris filaient. Hercule, qui a reçu l'ordre séduisant mais dangereux de ravir la ceinture d'Hyppolite, leur reine, rapporte à Eurysthée la ceinture, plus le manchon et le cachemire. Sur ces entrefaites, Hercule amène à la gendarmerie Diomède et Busiris, deux fameux filous contre lesquels les recherches de la police avaient été jusqu'alors infructueuses. Eurysthée fait à Hercule l'offre ragoutante d'aller nettoyer les écuries du roi Augias, écuries qui n'avaient pas été nettoyées depuis trente ans. Pour piquer l'émulation d'Hercule, il ajoute que bien des amateurs se sont déjà présentés, mais qu'ils ont tous échoué dans leur noble projet. Hercule va se présenter à l'avare Augias comme garçon d'écurie et se charge de tout, moyennant un mince salaire. Le roi est enchanté. L'ouvrage est copieux. »
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu