Les Pommes d'or des Hespérides et les bœufs de Géryon
Lithographie à la plume de Gustave Doré.
Planche de quatre sujets, 34,6 x 25,3 cm
Tiré à part avec la lettre des planches n°35 et 36 publiées dans Les travaux d'Hercule par Gustave Doré
Aubert & Cie (Paris), 1847.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (V, 1)-PET FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Hercule qui n'a pas été si bête que d'avoir peur du chien de garde du jardin des Hespérides, remplit deux paniers des fruits défendus et en fait l'offre galante à madame Eurysthée qui dès ce moment s'enfonça dans des compotes de pommes. Cacus, fils de Vulcain et fameux brigand, était retiré sur le mont Aventin. Un jour, il osa dérober les bœufs d'Hercule, et les fit entrer à reculons dans son antre, afin de n'être pas trahi par les traces de leurs pas. Hercule, qui les entendit mugir, courut droit à l'antre. Cacus vomit vainement des tourbillons de flammes et de fumée, Hercule le saisit de ses mains robustes et l'étrangla. À propos de bœufs, Hercule s'empara de ceux que le terrible Gergon nourrissait de chair humaine. »
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu