« Le Chaperon rouge fut bien étonné de voir comment sa grand'mère était faite en son déshabillé. »
Le Petit Chaperon rouge
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois d'Adolphe Pannemaker.
Fumé d'une gravure sur bois, 19,3 x 24,6 cm
Gravure publiée dans les Contes de Charles Perrault avec des dessins par Gustave Doré.
J. Hetzel (Paris), 1862, p. XII.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (J, 2)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Le petit Chaperon rouge tira la chevillette, & la porte s'ouvrit.
Le loup, la voyant entrer, lui dit, en se cachant dans le lit sous la couverture : "Mets la galette & le petit pot de beurre sur la huche, & viens te coucher avec moi." Le petit Chaperon rouge se déshabille, & va se mettre dans le lit, où elle fut bien étonnée de voir comment se mère-grand était faite en son déshabillé.
Elle lui dit : "Ma mère-grand, que vous avez de grands bras !
– C'est pour mieux t'embrasser, ma fille.
– Ma mère-grand, que vous avez de grandes jambes !
– C'est pour mieux courir, mon enfant !
– Ma mère-grand, que vous avez de grandes oreilles !
– C'est pour mieux écouter, mon enfant.
– Ma mère-grand, que vous avez de grands yeux !
– C'est pour mieux voir, mon enfant.
– Ma mère-grand, que vous avez de grandes dents !
– C'est pour te manger."
Et en disant ces mots, le méchant loup se jeta sur le petit Chaperon rouge & la mangea. »
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu