« En marchant il avait laissé tomber le long du chemin les petits cailloux blancs qu'il avait dans ses poches. »
Le Petit Poucet
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois de François Pierdon.
Fumé d'une gravure sur bois, 24,2 x 19,7 cm
Gravure publiée dans les Contes de Charles Perrault avec des dessins par Gustave Doré.
J. Hetzel (Paris), 1862, p. 5.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (J, 2)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Lorsque ces enfants se virent seuls, ils se mirent à crier & à pleurer de toute leur force. Le petit Poucet les laissait crier, sachant bien par où il reviendrait à la maison, car en marchant il avait laissé tomber le long du chemin les petits cailloux blancs qu'il avait dans ses poches. Il leur dit donc : "Ne craignez point, mes frères, mon père & ma mère nous ont laissés ici ; mais je vous ramènerai bien au logis : suivez-moi seulement." Ils le suivirent et il les mena jusqu'à leur maison par le même chemin qu'ils étaient venus dans la forêt. Ils n'osèrent d'abord entrer mais ils se mirent tous contre la porte pour écouter ce que disaient leur père & leur mère. »
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu