« Ce n'étaient que des corps étendus d'hommes & d'animaux qui paraissaient morts. »
La Belle au bois dormant
Dessin de Gustave Doré, gravure sur bois d'Adolphe Pannemaker.
Fumé d'une gravure sur bois, 19,4 x 24,4 cm
Gravure publiée dans les Contes de Charles Perrault avec des dessins par Gustave Doré.
J. Hetzel (Paris), 1862, p. 16.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, DC-298 (J, 2)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Il entra dans une grande avant-cour où tout ce qu'il vit d'abord était capable de le glacer de crainte : c'était un silence affreux, l'image de la mort s'y présentait partout, et ce n'était que des corps étendus d'hommes & d'animaux, qui paraissaient morts. Il reconnut pourtant bien au nez bourgeonné et à la face vermeille des Suisses qu'ils n'étaient qu'endormis, et leurs tasses, où il y avait encore quelques gouttes de vin, montraient assez qu'ils s'étaient endormis en buvant. »
 
 

> partager
 
 

> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu