Quand l'univers bruissait de dieux...
Sommet d'un kudurru portant des symboles divins inscrits
Suse, époque kassite, fin du IIe millénaire avant J.-C.
Calcaire, 18 x 14 cm
Musée du Louvre, département des Antiquités orientales, Sd 3224
Le kudurru, donation de terrain transcrite sur une pierre durable, a pour vocation d'être placé sous protection divine ; au sommet de celui-ci, les représentations de quinze dieux mésopotamiens sont accompagnées de leurs noms ; cette association texte / image en fait un document capital pour la connaissance de l'histoire religieuse des régions du Tigre et de l'Euphrate qui influencèrent tant le Proche-Orient. Les attributs divins comme la justice et la sagesse se retrouvent plus tard au sein du dieu unique. On remarque l'étoile d'Ishtar, assimilée à Vénus ; Sin, le dieu-lune, qui s'offre au regard comme une barque ; Samash, le soleil, dieu de justice ; Ea, maître des eaux, symbolisé par un sceptre à tête de bélier sur un autel porté par le poisson-chèvre, son animal attribut, qui deviendra le signe du Capricorne ; Marduk, le grand dieu de Babylone, à l'emblème d'une bêche, lié à l'agriculture ; Papsukkal ou Ninshubur, le messager des dieux, sous la forme d'un oiseau marchant.