Dans le sein d'Abraham se rassemblent les nations
Bible de Souvigny
Abbaye de Souvigny (Allier), fin du XIIe siècle
Parchemin, 400 f., 58 x 43 cm
Moulins, bibliothèque municipale classée, manuscrit 1, f. 256
"YHWH dit à Abram : "Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t'indiquerai. Je ferai de toi un grand peuple, je te bénirai, je magnifierai ton nom, qui servira de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, je réprouverai ceux qui te maudiront. Par toi se béniront toutes les nations de la terre." Abram partit comme lui avait dit YHWH..." (Genèse, XII, 1-4.)
L'histoire d'Abram – devenu en Genèse, XVII, 3 Abraham, Dieu jetant dans son ancien nom une lettre tirée de son propre nom – est celle d'un accès à une paternité élargie aux dimensions du monde : la promesse qu'il reçoit concerne toutes les nations.
Abraham eut deux fils, Ismaël, un enfant premier-né de sa servante égyptienne, Agar, auquel une tradition rattache les Arabes, et Isaac, dont le nom signifie "enfant du rire", qu'il eut dans son extrême vieillesse de Sarah son épouse stérile, conformément à la promesse qui lui avait été faite, auquel la tradition rattache le peuple hébreu.
Cette peinture de la monumentale Bible de Souvigny ornant le début du livre V de la Genèse est enchâssée dans les noms des descendants d'Adam et fait reposer dans le "sein d'Abraham", autour duquel la lettre A, première lettre du nom du premier homme, forme comme une niche, les peuples qui en sont issus à travers les trois fils de Noé, Sem, Cham et Japhet qui, après le Déluge, se dispersèrent pour peupler toute la terre. Le rassemblement des peuples entre les deux mains d'Abraham se comprend au regard de la dispersion de Babel au moment de la naissance du patriarche.
Juifs, chrétiens, musulmans se réclament d'une même tradition abrahamique, dans la postérité de celui que les trois religions monothéistes considèrent comme le Père des croyants, le premier à s'être arraché au culte des idoles vénérées par ses pères pour se mettre en route vers une terre inconnue.