Le sacrifice interdit
Pentateuque (avec Targoum, Cinq rouleaux, lectures prophétiques, Job)
Poligny (Jura), 1300
Parchemin, 364 f., 51 x 35 cm
BNF, Manuscrits orientaux, hébreu 36, f. 283 v
Cette illustration de l'épisode dit du sacrifice d'Isaac (Genèse, XXII) est extraite d'une miniature en pleine page d'un pentateuque copié en Bourgogne vers 1300 où sont représentés trois épisodes bibliques autour d'un imposant chandelier à sept branches, symbole du Temple construit, selon la tradition, sur le mont Moriah, le lieu même choisi pour le sacrifice : au moment où Abraham s'apprête à tuer son fils, un ange l'arrête, lui désignant un bélier aux cornes prises dans un buisson pour le substituer à Isaac recroquevillé pieds et poings liés sur l'autel ; ce fils qui obéit à son père n'est plus un enfant, son visage est celui d'un adulte (selon le Midrach, il est alors âgé de 37 ans). Deux serviteurs sont représentés sur le côté, l'un tient la bride du cheval, tandis que l'autre lève le bras au ciel vers l'ange. Cet épisode, sans doute l'un des plus "dangereux" de la Bible, a fait l'objet de nombreux commentaires. Dans la tradition, il est demandé à Abraham de "faire monter", d'élever en holocauste son fils dernier-né, ordre qu'il traduit indûment par une injonction de tuer. L'intervention de l'ange vient réparer cette erreur d'interprétation et signifie, de la part de Dieu, que la bénédiction accordée dans l'Alliance est un projet de vie. Ainsi s'accomplit à travers Isaac la promesse d'une innombrable descendance.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander