Une bibliothèque de livres sacrés
Tanakh
Paris, Robert Estienne, Adar 306 [3 février - 3 mars 1546]
17 volumes in-16
BNF, Arsenal, Rés. 8 T 3 (1-17)
Le Tanakh, la bible hébraïque, comprend 36 livres, ou 24 si l'on considère les douze "Petits prophètes" comme un seul livre. Tanakh est un mot formé à partir des initiales des noms des trois grandes parties qui le composent : Torah (le Pentateuque), Neviim (les Prophètes) et Ketouvim (les Hagiographes). Sa rédaction s'étend du VIIe au IIe siècle avant notre ère. L'existence d'un canon hébreu semble attestée dès Esdras ou Néhémie, dont la Bible dit qu'il avait fondé une bibliothèque de livres sacrés (II Maccabées, II, 13). La fixation définitive du canon hébreu eut lieu vers la fin du Ier siècle de notre ère.
La Bible présentée ici est l'œuvre de l'imprimeur Robert Estienne ; elle est composée des 36 livres de la Bible hébraïque, reliés en dix-sept volumes rangés dans une petite bibliothèque en forme d'édifice de style néoclassique évoquant à la fois une bibliothèque et le Temple. Elle suggère clairement l'idée que la Bible est une bibliothèque (de biblia, livres), et aussi l'idée de la délimitation du corpus des textes et sa complétude, résumée dans le terme "canon".