La Parole de Dieu est sanctuaire
Pentateuque
Allemagne du Sud, 1304
Parchemin, [236] f., 44,5 x 32,5 cm
BNF, Manuscrits orientaux, hébreu 8, f. 142
Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob parle, contrairement aux idoles qui, comme le déclare le psalmiste, "ont une bouche et ne parlent point, des yeux et ne voient pas, des oreilles et n'entendent pas, des narines et n'ont pas d'odorat" (Psaume CXV, 4). Le décor de ce premier feuillet du Livre des Nombres, Bamidbar en hébreu, est composé de figures géométriques, d'entrelacs labyrinthiques et de grotesques réalisés à partir des notes massorétiques micrographiées. Écrit dans un registre plus grand, le premier mot, vayidaber, "[l'Éternel] parla", ainsi isolé, semble être mis en exergue et s'élever. La Parole de Dieu, invisible, devient, par l'intervention de la main de l'homme, réelle, tangible. Cette parole créatrice peut alors faire irruption dans l'histoire, car une fois prononcée et écrite elle demeure à tout jamais. La Bible est remplie de la Parole de Dieu qui s'adresse aux hommes, aux prophètes, soit avec douceur – la Bible emploie alors le verbe omer –, soit avec rigueur – la Parole de Dieu se fait alors injonction ou commandement : c'est daber dont le champ sémantique englobe midbar (le désert) et devir (le sanctuaire).
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander