De très anciens voyages du texte
Recueil de textes et de prières falashas
Éthiopie, vers 1850
Parchemin, 114 f., 22 x 18,5 cm
BNF, Manuscrits orientaux, éthiopien 395, f. 75
Jusqu'au transfert vers Israël dans les années 1980 d'un bon nombre d'entre eux, les Falashas, dont le nom en langue amharique signifie "exilés", vivaient dans la région du Tigré, autour du lac Tana, à Gondar et à Semyen. L'implantation d'une communauté juive en Éthiopie est très ancienne et cette origine antique explique peut-être qu'ils n'aient rien connu de la littérature rabbinique et du Talmud. La tradition fait remonter leur présence à Menelik, le fils de la reine de Saba et du roi Salomon ; les Falashas accordent peu de crédit à cette légende ; ils se réclament de la descendance de la tribu de Dan, l'une des dix tribus perdues d'Israël après la victoire des armées de Sargon II en 722 avant J.-C. Les juifs éthiopiens revendiquent l'appellation de "Beta Israël", ou Maison d'Israël. Ils parlent l'amharique, le guèze étant la langue liturgique.
Les Livres de Baruch, de Judith et de Tobie font partie des écrits sacrés des juifs éthiopiens. Cette version du Livre de Baruch, rejeté du canon hébreu, a probablement été traduite en guèze à partir du grec.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander