L'étude du Livre : une passion
Abrégé du Talmud d'Asher ben Jehiel
[Milan], vers 1480
Parchemin, 376 f., 33 x 24,5 cm
BNF, Manuscrits orientaux, hébreu 418, f. 198
"Michnah : quinze femmes sont exemptes du rituel du déchaussage et de l'obligation d'épouser le frère de leur mari défunt..." (Yebamot, 2 a.)
Afin d'en rendre la consultation plus aisée, des recueils ordonnés de façon systématique des lois du Talmud furent créés ; les premiers datent de l'époque des académies juives de Babylonie au IXe siècle de notre ère. Ils constituent la littérature dite halachique, car ils synthétisent le vaste corpus de jurisprudence contenu dans les innombrables discussions du Talmud. Le premier et l'un des plus connus est l'œuvre de Rabbi Alfassi (mort en 1103) ; il fit l'objet d'un commentaire par Asher ben Jehiel (mort en 1327), rabbin allemand ayant vécu à Tolède, dont est présenté ici l'abrégé du Talmud ouvert sur le premier feuillet des lois du lévirat Yebamot. Le lévirat oblige une veuve sans descendance à épouser son beau-frère ; elle peut néanmoins s'y soustraire lors d'une cérémonie au cours de laquelle elle déchausse celui que la Loi l'oblige à épouser. L'épisode est décrit dans le Livre de Ruth.
Le mot initial du feuillet, écrit en grands caractères sur un vaste panneau au fond vert, est orné de rinceaux et d'un décor d'animaux, pour certains symboliques ; sous le premier mot, un vieillard est assis sur une chaise à haut dossier, plongé dans l'étude du livre qu'il tient à deux mains.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander