Pentateuque
Traduction en arabe par Saadia Gaon ben Joseph (Sa'îd ibn Yûsuf al-Fayyûmî)
Égypte, 1584-1585
Papier, 458 f., 34,5 x 23,5 cm
BNF, Manuscrits orientaux, arabe 1, f. 232 v-233
Au début du Xe siècle, quand l'arabe remplaça peu à peu l'araméen comme langue vernaculaire dans les cités juives du Proche-Orient, de nombreuses traductions de la Bible virent le jour, dont la plus ancienne en tant qu'autorité rabbinique est due à Saadia Gaon ben Joseph, le plus important penseur et dirigeant du judaïsme babylonien. Né en Égypte en 882, il quitte son pays pour Bagdad en 931. Nommé gaon, titre honorifique donné au responsable des académies talmudiques, auteur d'un lexique de l'hébreu de la Bible, il acquiert sa notoriété avec le Livre des croyances et des opinions écrit en arabe, qui, traduit en hébreu en 1186, se diffuse rapidement dans les communautés juives. Très opposé aux idées des juifs karaïtes, il réalise une exceptionnelle traduction de la Bible en arabe destinée aux juifs arabophones dans laquelle, à l'instar des targoumim, il élimine de nombreux anthropomorphismes divins. Copié en Égypte au XVIe siècle, ce manuscrit, ouvert au premier chapitre des Psaumes, témoigne de la pérennité de la transmission écrite dans ces régions. Il a servi pour l'édition de la version arabe de la Polyglotte de Paris.