Un emblème artistique de la convivencia
Bible
Espagne, entre 1300 et 1312
Parchemin, 371 f., 28,5 x 22,5 cm
BNF, Manuscrits orientaux, hébreu 21, f. 3
La synagogue de Tolède, Sainte-Marie-la-Blanche – édifiée en 1180 puis placée sous le vocable de la Vierge après que saint Vincent Ferrier en eut chassé les juifs en 1391 –, comme celle dite du Transito – datant des années 1354-1357 –, témoignent de l'adoption dans les édifices religieux juifs des formes et des thèmes de l'architecture mudéjar remontant au Xe siècle, c'est-à-dire à la présence de l'Islam en Espagne. Ce manuscrit espagnol du XIVe siècle est ouvert aux pages du calendrier perpétuel des années 1352 à 1579 avec, pour chaque année, le moyen mnémotechnique d'en connaître certaines caractéristiques. La décoration peinte et enluminée, très élaborée, reprend les motifs de l'architecture mudéjar : les arcs outrepassés et polylobés, les décors en stuc, les colonnes ornées de chapiteaux végétaux hérités du roman ou du style wisigothique. Cette influence s'étendit également aux églises et aux mosquées, favorisée par la cohabitation pacifique des communautés juive, chrétienne et musulmane, la convivencia, sous la domination des différentes dynasties musulmanes, et cela jusqu'à la chute de Grenade, en 1492, époque marquée par une extraordinaire floraison artistique.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander