De Moïse et David à Jésus : un emblème byzantin
Évangile selon Matthieu, dit Codex Sinopensis
Syrie / Palestine, seconde moitié du VIe siècle
Parchemin pourpré, 30 x 25 cm
BNF, Manuscrits, supplément grec 1286, f. 15
"Tous mangèrent à satiété, et des morceaux qui restaient on ramassa sept pleines corbeilles." (Matthieu, XV, 37.)
"Sur les sept pains" : en haut de la page, ce titre annonce l'enluminure de la marge opposée qui illustre le miracle de la seconde multiplication des pains rapportée dans les Évangiles (Matthieu, XV, 33-37). À gauche, deux disciples présentent à Jésus les "sept pains" et les "quelques poissons" dont ils disposent ; dans la partie droite, la foule représentée par neuf personnages mange à sa faim sur une pelouse les restes du repas remplissant entièrement sept paniers. Aux deux extrémités de cette scène se tiennent David et Moïse déroulant devant eux les versets des Psaumes et du Deutéronome qui annoncent l'événement représenté : "Tous ont les yeux sur toi, ils espèrent ; tu leur donnes la nourriture en son temps" (psaume CILV, 15) ; "C'est seulement devant le Seigneur que tu en mangeras, au lieu que le Seigneur aura choisi" (Deutéronome, XII, 18). Le regard tourné vers le Christ, ils désignent de leur main droite la scène centrale : le miracle et son symbolisme eucharistique sont préfigurés dans l'Ancien Testament. Cette insistance typologique est caractéristique pour l'art des provinces orientales de l'Empire byzantin au VIe siècle. Entièrement écrit à l'encre d'or sur parchemin pourpré, le manuscrit est un livre d'apparat issu de l'un des grands centres du Proche-Orient, peut-être Antioche.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander