De la Trinité aux "Trois Majestés"
Jingjing (traducteur)
Da Qin jing jiao San wei meng du zan,
"Hymne nestorien d'éloge de la Sainte Trinité"
Lieu indéterminé, VII-IXe siècles
Papier, 26 x 104,8 cm
BNF, Manuscrits orientaux, Pelliot chinois 3847
Ce manuscrit nestorien en chinois, découvert au début du XXe siècle dans une grotte du site bouddhique de Dunhuang, en Asie centrale chinoise, est l'un des plus anciens documents chrétiens sur papier. Datant du VIIIe ou du IXe siècle, il témoigne de l'implantation de communautés chrétiennes à cette époque. Il s'ouvre par un "Éloge des Trois Majestés [la Trinité] de la religion radieuse [la doctrine nestorienne] du Da Qin [la partie orientale de l'Empire romain]", suivi d'un texte honorant les saints et nommant 35 ouvrages nestoriens. Le manuscrit transcrit la traduction chinoise du Gloria in excelcis Deo en usage dans l'Église syriaque, réalisée par le chorévêque Adam, Jingjing de son nom chinois, qui fit également ériger la stèle inscrite de 781. La traduction emprunte certains termes au vocabulaire bouddhique.