Apprendre à écrire, c'est apprendre à prier
Alphabet pour les enfans
Dinan, J.-B.-T.-R. Huart, [avant 1848]
15-[1]p., in-18
BNF, Littérature et Art, X -19675 (379)
Grâce aux progrès de l'imprimerie, les abécédaires ont fait partie dès le XVIe siècle et jusqu'au XIXe siècle du dispositif de catéchèse des petits enfants. Ils étaient utilisés aussi bien par les catholiques que par les protestants, à l'école comme dans les familles. Par eux, on pouvait espérer atteindre un double objectif : alphabétiser et catéchiser. La formulation des prières courantes s'est fixée par leur utilisation au long de plusieurs siècles.
Ils présentaient en premières pages l'alphabet en lettres minuscules et capitales, puis l'association consonnes / voyelles et passaient ensuite directement aux exercices de lecture sur les principales prières chrétiennes en latin et en français, les dix commandements et quelques prières à réciter pendant la messe. Souvent, ils prenaient soin de détacher les syllabes au sein de chaque mot, pour en faciliter la lecture aux débutants (par exemple : "No-tre Pè-re qui ê-t-es dans les Cieux, que vo-tre nom soit sanc-ti-fi-é. Que vo-tre rè-gne ar-ri-ve"). Il arrive que l'on trouve en illustration des bois gravés réutilisés de catéchismes parus plusieurs décennies auparavant, ainsi la Résurrection figurant en couverture de cet abécédaire, paru aux environs de 1848, rappelle irrésistiblement le "Catéchisme de Saint Malo" paru en 1764. Le texte est généralement précédé de "Croix de par Dieu", particulièrement belles sur l'abécédaire de Dinan. Leur présence habituelle a conduit à désigner communément les abécédaires par cette dénomination et à la reprendre dans des expressions populaires, telles que "commencer une affaire à la Croix de par Dieu", c'est-à-dire la prendre depuis le début, ou bien "savoir une chose comme sa Croix de par Dieu", c'est-à-dire la savoir par cœur, comme on devait savoir ses prières et son catéchisme par cœur.
Bien qu'ayant été tirés à des dizaines de milliers d'exemplaires, peu nous sont parvenus en définitive, sans doute parce que la plupart étaient des publications très modestes, bon marché et de qualité fort moyenne. Leur format même indique qu'ils étaient destinés à un usage courant.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander