Sacralité du Livre
Coran suivi d'une prière à réciter après avoir achevé la lecture du Coran
Iran, XVIe siècle
Papier, 473 f., 24,2 x 15,6 cm
BNF, Manuscrits orientaux, Smith-Lesouëf 215, reliure
C'est souvent par les termes d'al-Qur'an al-karîm (le noble Coran) ou tout simplement al-kitâb (le Livre) qu'on désigne le texte sacré, le mot de mushaf désignant uniquement l'exemplaire écrit. Le Coran, Parole de Dieu pour les musulmans, est l'objet d'une grande vénération et sa manipulation impose des règles très précises.
L'art du livre dans le monde musulman se déploya tout particulièrement pour célébrer la Parole divine. L'interdit de la représentation des figures animées, strictement respecté dans le domaine religieux, donna naissance à une ornementation basée seulement sur la géométrie et l'arabesque. L'écriture, symboliquement connotée car elle transcrivait le message sacré, multiplia les styles calligraphiques.
Ce coran décline avec virtuosité les différentes facettes propres aux manuscrits copiés en Iran au XVIe siècle. La reliure à rabat, restaurée tardivement en Turquie, est composée à chaque plat d'une grande plaque rectangulaire dorée et estampée encadrée d'une bande où cartouches et quatre-feuilles alternent entre deux filets dorés.