La voie mystique pour atteindre Dieu
Hoseyn Gazorgâhi (né en 1469-1470 au Khurasân)
Madjâles al-'oshhâq (Les séances des amants)
[Chirâz] (Iran), 1581
Papier, 260 f., 29 x 18,5 cm
BNF, Manuscrits orientaux, supplément persan 1150, f. 51 v
Le soufisme, voie mystique de l'islam, propose en complément des rituels habituels une autre manière d'être musulman fondée sur la recherche d'une union plus étroite avec Dieu par le biais de l'ascèse, de la prière, de la méditation ou de la recherche de l'extase. Le postulant, sous l'égide d'un maître spirituel, le murshîd, poursuit ce but à l'aide d'une méthode enseignée au sein d'une confrérie, la tarîqa. Chacune met l'accent sur une technique particulière pour atteindre le fana, extinction de tout désir humain et anéantissement en Dieu ; parmi celles-ci, le dhikr, répétition sans interruption du Nom de Dieu "Allah" et de la formule "La ilaha ilâ Allâh" (Il n'y a de Dieu que Dieu), et le samâ, concert spirituel ou danse.
En prose mêlée de vers, ce manuscrit retrace et illustre les biographies de soixante-dix-sept mystiques musulmans célèbres. La miniature montre une séance de samâ : un musicien joue de la flûte, le nay, et deux autres du tambourin, au son desquels s'abandonnent les postulants en transe, transportés par le caractère incantatoire de la musique jusqu'à la communion divine.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander