Salomon, prophète musulman
Ferdowsi (Khurâsân, 940-941 - 1020)
Châhnâmeh (Livre des rois)
[Chirâz] puis [Ispahan] (Iran), 1604 et vers 1610
Papier, 470 f., 39,5 x 27,5 cm
BNF, Manuscrits orientaux, supplément persan 490, f. 1-2 v
La figure biblique de Salomon, modifiée et incorporée à la vision religieuse de l'islam, apparaît dans plusieurs passages du Coran. Outre sa puissance et sa sagesse, signalées dans l'Ancien Testament, ces récits évoquent le rapport surnaturel qu'il entretient avec le monde animal et les forces invisibles. La double miniature richement enluminée met en scène la visite de Bilqis, reine de Saba, épisode important dépeint dans la sourate des Fourmis (XXVII, 17-44) : sur la page de gauche, entourée de femmes et d'anges, trône la reine ; sur celle de droite, en miroir, Salomon lui fait face. Le roi, nimbé des flammes désignant les prophètes, siège au milieu des animaux terrestres dont il comprend le langage. Autour de lui se tient son secrétaire, Asâf, ainsi que des anges et plusieurs div, êtres terrestres différents des humains, dont certains lui sont asservis. Au-dessus du trône vole un oiseau fantastique, le simorgh, dont le bout de l'aile s'échappe du cadre de la miniature.
La représentation de Salomon donnant audience, sans rapport avec la grande épopée du Livre des rois dans laquelle elle est intégrée, a ici pour unique fonction d'illustrer le début d'un manuscrit de luxe. Cette pratique, courante dans les manuscrits faits à Chirâz après 1480, renvoie à une filiation mythique selon laquelle la province iranienne du Fars serait reliée à Salomon.