Pentateuque
Double page de la Genèse
Égypte, 1353. Papier.
BNF, Manuscrits, arabe 12 f. 237v
Si le Coran fut le lieu privilégié du déploiement de la calligraphie, il faut savoir que la tradition manuscrite qui perdura jusqu'au XIXe siècle, vit la copie de nombreux ouvrages religieux mais aussi profanes. Les manuscrits ordinaires côtoyèrent durant de longs siècles les copies prestigieuses. À l'instar des corans, des bibles mais aussi des ouvrages scientifiques ou littéraires furent l'occasion pour les calligraphes d'exercer leur art.
Le décor de ce Pentateuque en langue arabe s'apparente à celui des corans produits en Égypte mamelouke. Le début de chacun des cinq livres est enluminé à la manière des juz' coraniques d'époque mamelouke. Les bandeaux contiennent le titre en caractères coufiques : "ici début de la Torah du Prophète Moïse, la paix soit sur lui. Premier livre. La création. Premier chapitre du premier livre". Les cinq premières lignes du texte sont inscrites dans des "nuages" en réserve.