Al-Bîrûnî, Al-âthâr al-bâqiya (Traces des siècles passés)
L'Annonciation
Iran (?), XVIe siècle
BNF, Manuscrits, arabe 1489 f.162v
Deux sourates "Marie" et "La famille d''Imrân" et trante-quatre mentions coraniques témoignent de l'importance de Marie, Maryam, dont de nombreux traits se rapprochent des évangiles apocryphes. Marie, vierge et mère de Jésus n'est pas mère de Dieu puisque Jésus n'est pas fils de Dieu. La nommant fille d''Imrân et sœur d'Aaron, le Coran établit une relation symbolique entre Jésus et la famille de Moïse. Vénérée dans le culte populaire, elle est considérée comme l'une des quatre meilleures femmes de l'islam.
Pour le Coran, la naissance virginale de Jésus est posé comme un fait : "Nous lui envoyâmes notre esprit sous l'apparence d'un homme accompli" (XIX, 17), homme que la tradition musulmane identifie avec l'ange Gabriel. Ici, la Vierge Marie est issue d'une tradition iconographique byzantine, tandis que l'ange évoque la Chine et l'Asie centrale.