Guiard des Moulins, Bible historiale
Dieu créateur
Paris, début XIVe siècle
BNF, Manuscrits, français 8 f. 3
Le récit de la création a vraisemblablement tenu dans la liturgie d'Israël un rôle comparable à celui du poème babylonien de la création, l'Enuma Elish, célébrant la victoire de Marduk sur Tiamat (l'océan primordial), que les Israëlites ont sûrement connu au cours de l'exil à Babylone.
Il ne faut pas chercher dans la Genèse une représentation scientifique de la création du monde. Son propos est d'abord pédagogique, destiné à marquer la place du Dieu unique comme créateur universel en utilisant pour les besoins de son récit les ressources d'un découpage symbolique. Il est sans doute aussi liturgique, dans son intention de fonder le sabbat.