Le sacrifice d'Isaac
Rituel du Nouvel An, rite comtadin
Avignon (?), 1772
BNF, Manuscrits, hébreu 1390 f. 65
Le terme aqeda, ligature, désigne en hébreu l'épisode biblique improprement appelé sacrifice d'Isaac, en référence au corps d'Isaac attaché sur l'autel. L'exégèse juive s'interroge sur la raison qui a poussé Dieu à éprouver Abraham en lui demandant d'offrir son fils en holocauste. Le terme hébreu pour holocauste ola dérive de la racine 'alah signifiant "élever", "faire monter". Abraham aurait interprété au sens littéral de sacrifice la demande d'élévation spirituelle de son fils.
Le midrash rapporte le dialogue touchant entre Abraham le père et Isaac son fils, ce dernier donnant du courage au père, car pour le rédacteur du midrash le fils qui se soumet au père n'est plus un enfant, mais un adulte âgé de 37 ans.