Bible hébraïque
Massore en fin de volume
Tolède, 1272
BNF, Manuscrits, hébreu 26 f. 455v-456
Les scribes ont pu être à l'origine d'altérations du texte. Ces erreurs ont parfois été identifiées voire "corrigées" par les massorètes au moyen d'un système de notation marginale appelé Ketiv-Qere que l'on peut traduire par : "cela s'écrit ainsi mais cela se lit autrement". Tout en se gardant de modifier le texte, la lecture jugée correcte est indiquée dans la marge tandis que le mot erroné est laissé tel quel sans vocalisation. Certaines variantes, dites "perpétuelles", ne sont pas indiquées. C'est le cas de la vocalisation du tétragramme YHWH.
Cette bible copiée à Tolède en 1272 comporte en fin de copie neuf pages remplies d'apparats relatifs à la transmission du texte qui jouent sur quatre modules d'écriture.