Bible hébraïque dite Bible de Lisbonne
Adam, premier mot du livre des Chroniques
Italie, Ombrie, début XVIe siècle
BNF, Manuscrits, hébreu 15 f. 374v
Lorsqu'il évoque au verset 7 du IIe chapitre de la Genèse, la création d'Adam à partir de la glaise et du souffle, le texte hébreu utilise le mot vayyitsar ("façonna") : dans le redoublement inhabituel du y, les rabbins ont vu un signe de la double nature de l'homme, temporelle et spirituelle : l'homme contient en lui le ciel et la terre. Selon la tradition juive, la transgression a rompu l'harmonie de l'homme avec Dieu, mais elle porte en germe l'histoire du salut car Dieu laisse toujours à l'homme la possibilité de renouer avec lui.
En hébreu les noms sont porteurs de sens. Ainsi Adam évoque le mot hébreu adamah, la terre dont Dieu le façonne. ève signifie "la vivante" car ève sera la mère de tous les vivants. Dès la création d'ève, Adam est appelé Ish ce qui signifie "homme" et Dieu nomme ève Isha, son double féminin, né de sa chair.