Page-tapis d'un Coran
Maroc, entre 1348 et 1358. Parchemin
BNF, Manuscrits orientaux, arabe 423
Jusqu'au XIXe siècle, la transmission du Coran a été uniquement manuscrite. Une grande méfiance a entouré l'imprimerie, doublé d'un interdit concernant les livres religieux. L'art du livre s'est tout particulièrement déployé dans les corans, la beauté des reliures, de la calligraphie et des décors magnifiant la parole divine.