C'était il y a quatre mille ans, à Sumer, en Mésopotamie. Un homme nommé Abram, lointain descendant de Noé, entend l’appel d'un dieu encore inconnu, Yahvé, qui lui dit : "Pars de ton pays, de ta famille et de la maison de ton père vers le pays que je l'indiquerais". Abram quitte la ville d'Ur où il était né et se met en route avec sa tribu familiale de bergers pour une longue errance à travers le désert.
Yahvé a promit le pays de Canaan. Arrivé à Mambré, près d'Hébron, Abram scelle une Alliance avec Dieu qui le nomme Abraham, "père d’une multitude de nations", et l’assure d’une postérité innombrable. Et tandis que sa servante Hagar engendrait Ismaël, sa femme Sarah, restée stérile et déjà très âgée, lui donne un fils légitime, Isaac.
Alors Dieu veut éprouver l’amour et la foi d’Abraham et lui dit : "Prends ton fils Isaac et va au pays de Moriah me l’offrir en sacrifice sur une montagne que je t’indiquerai". Arrivé là, Abraham élève un autel, dispose le bois sur lequel il lie son fils. Le couteau levé, il est prêt à immoler Isaac quand l’Ange de Yahvé le retient et lui dit : "Ne lui fait aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu." Abraham lève les yeux, un bélier s’offre à lui dans un buisson. Il le saisit et sacrifie l'animal à la place de son fils.
Ainsi Abraham, l'homme de l’Alliance, obéissait par la foi. Et désormais Dieu n'accepterait plus aucun sacrifice humain.

   
retour
Abraham