Une collection sous les regards, par Sylvie Aubenas

La collection de photographies de la BnF, par sa richesse inépuisable, a vocation à constituer une référence centrale dans toute connaissance de la photographie.
La photographie apparaît, plus que le dessin ou la peinture, comme un flot d’images incommensurable, sujet à de constantes mutations du regard, du goût et des perspectives théoriques. Aussi importe-t-il de jeter de temps à autre un coup d’œil en arrière, si l’on veut éviter de s’égarer dans cette profusion iconographique, d’y tourner en rond ou de s’y noyer. Le domaine photographique est d’autant plus mouvant que les images s’y sont multipliées à l’infini en à peine plus d’un siècle et demi, que leurs auteurs restent en majorité peu ou mal connus, et que leur statut même est divers, incertain et flottant : des images originellement destinées à la documentation, à l’iconographie scientifique ou au divertissement privé des amateurs glissent toujours plus, sous les effets conjoints (volontairement ou non) du marché, du discours critique et de la valorisation institutionnelle, vers la consécration artistique. Ainsi une collection constituée au départ sans intention particulière et presque spontanément demande à être sans cesse repensée, réexaminée et reclassée, afin d’identifier, d’étudier et de faire connaître ce qui mérite de l’être selon des préoccupations toujours renouvelées.