En 2002, le succès des journaux "gratuits" (Métro, 20 Minutes), entièrement financés par la publicité, ravive les inquiétudes des quotidiens payants dont le lectorat diminue. Pour faire face à la crise, les journaux développent des suppléments (Le Figaro magazine, Le Monde 2) qui se concentrent sur des sujets de société ou de loisirs, le climat morose n’affectant pas la presse spécialisée.

page suivante
page précédente