Lecture des ordonnances dans Le Moniteur, au jardin du Palais-Royal, le 26 juillet 1830
Hippolyte Bellangé, Paris, 1831.
lithographie coloriée. 29,5 × 45 cm (épreuve) ; 21,1 × 30,2 cm (image), Bichebois aîné
BnF, Estampes et Photographie, RÉSERVE QB-370 (87)-FT 4
© Bibliothèque nationale de France
La première des quatre ordonnances de Saint-Cloud signées par Charles X le 25 juillet 1830 durcit le régime auquel est soumise la presse depuis l’octroi par Louis XVIII de la charte de 1814 : une autorisation préalable devient nécessaire avant toute publication. Soucieux de maintenir le gouvernement de Polignac contre la victoire des libéraux aux élections législatives de juin et juillet, le roi tente un coup de force qui provoque les trois journées révolutionnaires des 27, 28 et 29 juillet, les « Trois Glorieuses ». Auteur de nombreuses lithographies populaires, le peintre Hippolyte Bellangé (1800-1866) donne à la publication des ordonnances une dimension politique en montrant une patrouille de gendarmes à bicorne, qui symbolisent la tentative du pouvoir de museler la liberté d’expression.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu