Le clocheton, attaques de gauche
Eugène Ciceri
lithographie d’après une peinture de Jean-Baptiste Henri Durand-Brager, décembre 1854.
21,5 × 33 cm
BnF, Estampes et Photographie, AA2-Durand-Brager
© Bibliothèque nationale de France
La guerre de Crimée, qui oppose, entre 1853 et 1856, l’Angleterre et la France à la Russie, marque les débuts du reportage de guerre illustré. Après l’Anglais Roger Fenton,le peintre de marines français Durand-Brager (1814-1879) est parmi les premiers à penser recourir à la photographie pour relater un conflit. Toutefois, les photographies – faites par son assistant Lassimonne – ne sont pas destinées à la presse puisque non reproductibles. C’est donc par le dessin que le correspondant de L’Illustration donne à voir les combats. S’il les veut objectives et factuelles – « Tout ceci est de l’histoire et non de la fantaisie » – ses représentations évitent, par crainte de la censure, les réalités très dures des tranchées et ne font que suggérer les ravages de la guerre, dans de vastes compositions hybrides, entre académique tableau d’histoire, vue topographique détaillée et rapport de batailles documenté.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu