Le reporter Georges Le Fèvre en homme-sandwich lors de son enquête pour Le Journal
Auteur non identifié, juin 1929.
tirage argentique original. 18 × 24 cm
BnF, Estampes et Photographie, fonds du Journal – L’Aurore, QE-1123 (L211)-4
© Bibliothèque nationale de France
En 1929, alors que la crise mondiale menace la France, le journaliste Georges Le Fèvre entreprend pour Le Journal une vaste enquête sur le chômage et les petits métiers à Paris. Pour écrire ce feuilleton social, il choisit de s’immerger dans le monde du travail afin de mieux comprendre les réalités de ces vies au quotidien. Ainsi, il se fait tour à tour chômeur, débardeur aux halles ou homme-sandwich (ici, en 1929). De cette dernière expérience, il écrira : « être homme-sandwich ce n’est pas déchoir, c’est s’anéantir. Peut-on appeler ça gagner sa vie en travaillant ? Pas même, puisque le gain est dérisoire et le travail inexistant. » En 1932, il rassemble ses chroniques en un ouvrage intitulé Je suis un gueux.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu