Installation des clichés sur la rotative du Journal
1er février 1936.
tirage argentique original. 18 × 24 cm
BnF, Estampes et Photographie, fonds du Journal – L’Aurore, QE-1123 (J204)-4
© Bibliothèque nationale de France / Fonds du journal L'Aurore / Droits réservés
Dans la clicherie, à l’aide de flans, on fond les clichés en plomb courbes qui vont s’ajuster ensuite sur le cylindre de la rotative. Chaque cliché représente une page et le cylindre contient généralement huit clichés. L’encrage se fait par frottement des clichés sur un rouleau encreur. Les rotativistes (les « rotos ») placent les clichés et contrôlent pendant toute la durée de l’impression leur positionnement sur le cylindre, l’encrage régulier et l’arrivée du papier. Une fois l’impression terminée, les astiqueurs nettoient la rotative avec pétrole et chiffons.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu