Le Canard enchaîné
n° 2440, page une dessins de Roland Moisan, Guilac et Leffel
26 juillet 1967.
56 × 33 cm
BnF, Droit, Économie, Politique, GR FOL-LC2-6591
© Éditions Maréchal-Le Canard enchaîné
Entre le général de Gaulle et Le Canard enchaîné, hebdomadaire satirique antimilitariste créé pendant la guerre de 1914-1918, la défiance est réciproque. Inquiets des conditions de son accession à la tête de l’État et du déséquilibre des pouvoirs au profit du président de la République, les journalistes du Canard ne cessent de dénoncer la pratique personnelle et arbitraire du pouvoir gaullien ainsi que son contrôle de l’information.
Jusqu’à son départ de l’Élysée en 1969, le Général focalise critiques et moqueries, en particulier dans la célèbre rubrique « La Cour » rédigée par André Ribaud et illustrée par Roland Moisan. C’est d’ailleurs Moisan qui signe ce dessin en une, à l’occasion de la retentissante visite du chef de l’État au Canada. Toujours placés en manchette, les canards dessinés par Guilac s’interrogent ici : « Verra-t-on jamais un Noir à la Maison-Blanche ? »
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu