Le cheval d'Amaury sort indemne d'un accident
Action des ouvriers du Livre sur les Champs-Élysées lors du conflit du Parisien libéré
France-Presse, 21 février 1976.
tirage argentique original. 18 × 24 cm
BnF, Estampes et Photographie, fonds du Journal – L’Aurore, QE-1123 (P679)-4
© AFP Photos
Le conflit le plus long de la presse parisienne opposant un patron énergique, Émilien Amaury, à des ouvriers déterminés de la Fédération française des travailleurs du livre (CGT) commence en mars 1975 et ne prend fin qu’au mois d’août 1977, après la mort accidentelle d’Amaury. Ce conflit est aussi atypique par sa durée qu’original par son déroulement et ses nombreux rebondissements : occupation de l’imprimerie du journal, impression à Saint-Ouen sous protection policière, impression en province et même en Belgique, éditions pirates éditées par les grévistes, occupation des tours de Notre-Dame ou du paquebot France, spectaculaires rodéos pour bloquer la distribution du journal, ou destructions massives d’exemplaires sur les Champs-Élysées.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu