La signature de l'armistice de la Première Guerre mondiale
La Presse
11 novembre 1918.
BnF, droit, économie, politique, GR FOL- LC2- 1416
© Bibliothèque nationale de France
La Presse, journal du soir, annonce l’événement le jour même : l’armistice qui met fin à la Grande guerre a été signée le 11 novembre 1918 au petit matin, dans un wagon installé dans la clairière de Rethondes en forêt de Compiègne.
Le journal se fait l’écho de la liesse populaire, et l’encourage même : « Illuminez et pavoisez », « Débouchez les soupiraux de vos caves ». Mais le ton n’est pas qu'au triomphe, l’inquiétude pointe déjà. Un éditorial signé « Alceste » et intitulé « Devant le néant » s’interroge sur l’avenir de l’Allemagne vaincue, privée d’un gouvernement stable, et en prévoit les bouleversements futurs : « Certes, le châtiment est aussi terrible que mérité ; mais cette malédiction et cette abomination qui planent sur l’Allemagne coupable vont créer pour les alliés des difficultés nouvelles qu’il ne faut pas se dissimuler. »
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu