La Gazette

La Gazette

Première livraison, page 1
Théophraste Renaudot, 30 mai 1631.
in-4°
BnF, Réserve des livres rares, RES 4-LC2-1
© BnF
Le 30 mai 1631, Renaudot, protégé de Richelieu, obtint un privilège qui lui permit d’imposer sa Gazette malgré les contestations de la communauté des libraires de Paris et face à la concurrence d’une feuille rivale, Les Nouvelles ordinaires de Jean Epstein.
En contrepartie, le pouvoir royal, au moment où son autorité était encore fragile à l’intérieur du royaume et sa politique extérieure prise dans les complications de la guerre de Trente Ans, disposait d’une publication à ses ordres. Hebdomadaire, elle comptait quatre pages, augmentées dès novembre 1631 de quatre autres pages intitulées Nouvelles ordinaires.
S’y ajoutèrent en 1632 un supplément mensuel intitulé Relationset à partir de 1634 des Extraordinaires sans périodicité fixe, plus proches par leur rédaction de l’occasionnel que du style de la dépêche. ( J.-M. Ch.)