La Presse à la Une

« La barricade de la rue Saint-Maur-Popincourt le lundi après l’attaque »
n° 279-280, p. 276

L’Illustration
1er-8 juillet 1848.
gravure d’après daguerréotype de M. Thibault. 37 × 26,5 cm
BnF, Philosophie, Histoire, Sciences de l’homme, FOL-LC2-1549
© L'Illustration
En 1843, paraît L’Illustration, revue qui, sur le modèle de The Illustrated London News, fait du recours à l’image un nouvel argument de vente.
Dans ces titres, dessins, gravures et photographies servent indistinctement de base aux illustrations. La photographie, qu’il est encore techniquement impossible d’imprimer directement, est dessinée et gravée sur bois pour s’intégrer aux caractères en relief du texte. Ainsi les daguerréotypes (photographies positives directes) des barricades parisiennes de juin 1848, réalisés avant et après l’attaque, ont-ils été repris pour leur parution dans L’Illustration : les flous de bougés dus au long temps de pose de ce procédé photographique sont corrigés par le dessinateur qui redonne un contour net aux silhouettes dans la rue et aux nuages dans le ciel. La lisibilité de l’image prévaut sur le caractère supposé d’objectivité du document photographique.