La Presse à la Une

Le procès Landru

Le Petit Parisien, n° 16324, page une
avec deux vignettes de Jacques Ochs, 8 novembre 1921.
60 × 42 cm
BnF, Droit, Économie, Politique, GR FOL-LC2-3850
© BnF
Dès l’affaire Troppmann à la fin du Second Empire, les patrons de la presse populaire ont compris que les faits divers sanglants et la figure du monstre attisaient la curiosité du public et multipliaient les ventes. Après la Première Guerre mondiale, le cas de Landru, surnommé « le Barbe-Bleue de Gambais », répond aux mêmes attentes. Son procès, qui s’ouvre le 7 novembre 1921 à Versailles, passionne les foules et le Tout- Paris. Usant d’effets d’annonce tout en ménageant le suspense, le quotidien Le Petit Parisien évoque cette affaire en une à la manière d’un feuilleton. Condamné à mort à l’issue du procès, Landru sera guillotiné le 25 février 1922, après le rejet de son recours en grâce. Le retentissement considérable de cette affaire criminelle se prolongera tout au long du siècle et inspirera chansons et œuvres de fiction.