Ces unes qui ont fait l\'histoire

Vote de la loi de séparation des Églises et de l’État

Le Gaulois
4 juillet 1905.
BnF, droit, économie, politique, GR FOL- LC2- 3139
© BnF
Votée le 3 juillet 1905 après des débats houleux, condamnée par le Vatican, la loi de séparation des Églises et de l’État divise la France, et bien sûr la presse. Influent parmi la noblesse et la haute bourgeoise, boulangiste et antidreyfusard, Le Gaulois se positionne sans ambiguïté contre la nouvelle loi. Elle serait non seulement inefficace (« On aura beau distribuer aux communes les économies, d’ailleurs minimes, que l’on réalisera par la suppression du budget des cultes, le contribuable ne tardera pas à s’apercevoir que ses charges ne seront pas diminuées »), mais impopulaire (« L’Église sera peut-être appauvrie par la loi de séparation, mais son autorité, son influence en seront considérablement accrues. Les républicains du Bloc viennent de se mettre en route vers l’inconnu. »)