Ces unes qui ont fait l\'histoire

Marie Curie devient la première femme professeur à la Sorbonne

La Presse
6 novembre 1906.
BnF, droit, économie, politique, GR FOL- LC2- 1416
© BnF
« La place de la Sorbonne présentait, cet après-midi, une animation extraordinaire. Plus de trois cents personnes se pressaient devant les portes de la Faculté de Sciences. »
Le 5 novembre 1906, Marie Curie a 39 ans. Avec son mari Pierre Curie qui vient de décéder accidentellement, elle a mené des travaux sur la radioactivité et découvert deux nouveaux radio-éléments : le polonium et le radium. Ensemble ils ont reçu le prix Nobel de physique en 1903. Auparavant chargée de cours à l’École normale supérieure de jeunes filles depuis 1900, Marie Curie est pressentie pour succéder à son mari. Mais la nomination d'une femme à une chaire à la Sorbonne reste néanmoins un événement dont l'article de La Presse restitue l'ambiance quasi mondaine (applaudissements, ovations, présence prévue d'un ministre...).
L'Illustration consacrera également l'une de ses unes illustrées à cet événement.
Pourtant rares sont les titres de presse qui, au delà de l'événement mondain, en analysent la véritable portée, comme Le Journal à la même date : « c'est […] une grande victoire féministe que nous célébrons en ce jour. Car, si la femme est admise à donner l'enseignement supérieur aux étudiants des deux sexes, où sera désormais la prétendue supériorité de l'homme mâle ? En vérité, je vous le dis : le temps est proche où les femmes deviendront des êtres humains. »