Ces unes qui ont fait l\'histoire

L'assassinat du Président Paul Doumer

L'Humanité
12 mai 1932.
BnF, Droit, économie, politique, GR FOL- LC2- 6139
© BnF
Le 6 mai 1932, Paul Doumer, élu Président de la République depuis un an, visite une exposition parisienne. Blessé par balle, il décède quelques heures plus tard. Son agresseur, Paul Gorguloff (ou Gorgulov), est immédiatement arrêté et sera condamné à la peine capitale la même année. Les funérailles du président assassiné sont organisées quelques jours plus tard à Notre-Dame de Paris et au Panthéon.
Loin des discours et du cortège funèbre, l'organe central du Parti communiste mène l'enquête sur le meurtrier Paul Gorguloff et défend la thèse du complot. Russe blanc, reprochant à la France de ne pas être intervenue lors de la Révolution de 1917, Gorguloff aurait fait partie d'un réseau dont les intentions meurtrières étaient parfaitement connues de la police française.
Sous le titre « la grande parade des politiciens, des snobs et des officiers », la partie inférieure de la une revient néanmoins sur la cérémonie des obsèques. Mais pour mieux dépeindre une foule moins affligée que gouailleuse : « Pige le type avec son bonnet à poil, dit une midinette sur la place de la Concorde (c'est le "prince" de Galle) » !