Les premiers journaux

L’Ami du Peuple taché du sang de Marat

1791-1792.
BnF, estampes et photographies, RESERVE QB-370 (32)-FT 4
© BnF
Jean-Paul Marat publie le premier numéro de L’Ami du Peuple en septembre 1789. Cette publication de 8 à 12 pages, parfois 16, entièrement rédigée par Marat, connaît plus de 600 numéros de 1789 à 1792. Ses tirages sont irréguliers mais peuvent dépasser les 5000 exemplaires.
L’Ami du Peuple se fait l’écho des convictions de son rédacteur : fermement opposé à l’esclavage, il défend aussi l’exécution des prisonniers royalistes après la journée d’insurrection du 10 août 1792. Considéré comme l’un des instigateurs des massacres de septembre 1792, il sera assassiné par Charlotte Corday. Cet événement donnera naissance à une riche iconographie (notamment le célèbre tableau de David figurant le révolutionnaire assassiné dans son bain), mais il est difficile d’en imaginer représentation plus saisissante que cet exemplaire de L’Ami du Peuple, taché du sang même de son auteur.