Ces unes qui ont fait l\'histoire

Le coup d'État de Louis Napoléon Bonaparte

Le Siècle
3 au 9 décembre 1851.
BnF, droit, économie, politique, GR FOL- LC2- 1418
© BnF
Dans la nuit du 1er au 2 décembre 1851, Louis-Napoléon Bonaparte, premier chef d’État français élu au suffrage universel masculin, ne pouvant légalement se représenter à un second mandat, s’impose par un coup d’État. La date choisie du 2 décembre évoque bien sûr le jour anniversaire du sacre de Napoléon en 1804 et de la victoire d’Austerlitz en 1805.
Louis-Napoléon Bonaparte fait occuper les imprimeries et les journaux, tandis que dans la rue, à l’instigation de députés comme Victor Hugo ou Victor Schoelcher, la résistance s’organise sous forme de barricades.
Au cours de la semaine du mercredi 3 au mardi 9 décembre, Le Siècle ne paraît qu’une fois, sous la forme d’un numéro unique. S’excusant auprès de ses abonnés à qui il offre un dédommagement (« un ouvrage de notre Musée »), le journal se positionne sur le terrain de la neutralité en publiant le résumé des actes officiels de la semaine écoulée. Le premier décret de Louis-Napoléon Bonaparte, affirmant la dissolution de l’Assemblée nationale et la mise en place de l’état de siège figure en deuxième colonne, de même que son appel au peuple.