patience...
 


MARCEL PROUST
Carnets de notes, 1908-1918.
carnets autographes couverts de toile bise ornée de figurines aux formes étirées, 60 f.
Paris, BnF, Manuscrits, NAF 16637 à 16640.
Ces cinq carnets furent achetés par Madame Straus, en janvier 1908, chez Kirby Beard, magasin anglais situé près de l'Opéra, en guise de cadeau d'étrennes pour Marcel Proust. Ce dernier ne tarda pas à remercier chaleureusement son amie, dès le 2 février : "Vos petits almanachs m'enchantent et la pensée qu'ils viennent de vous leur ajoute tant de poésie" (Kolb, VIII, 39-40). L'écrivain allait utiliser ces carnets de 1908 à 1918 pour y consigner d'abord des notes destinées à l'essai qu'il projetait d'écrire sur Sainte-Beuve, puis à son roman tout au long de sa gestation. Le carnet le plus ancien a pu être daté avec précision des années 1908-1909. A côté de quelques allusions autobiographiques, il contient des esquisses du Contre Sainte-Beuve et des notes de lecture précisément des œuvres de Sainte-Beuve, mais aussi de Nerval, Baudelaire, Musset, Balzac, Barbey d'Aurevilly ainsi que de Thomas Hardy. Les carnets suivants renferment des ébauches fragmentaires des différentes parties de la Recherche et de nombreuses additions qui renvoient souvent aux cahiers de brouillon du roman qui renvoient eux-mêmes aux carnets que Proust désigne toujours sous le vocable "cahier Kerby". C'est ainsi qu'ils appartiennent réellement à ce que l'on peut appeler l'"atelier "de Marcel Proust.